PENDANT VOTRE AFFECTATION

PENDANT VOTRE AFFECTATION


Sur place 

 

L’Organisation des Nations Unies comptant près de 200 États Membres, en tant que fonctionnaire de l’Organisation, vous collaborerez avec des gens de cultures et d’horizons très différents. Par ailleurs, une affectation dans une mission ou un bureau de l’ONU implanté dans un autre pays implique non seulement des interactions avec des personnes de culture différente mais également une intégration dans une société aux croyances, aux valeurs et aux normes pouvant être très différentes des vôtres.

Bien que souvent très enrichissante, cette expérience peut également s’avérer très difficile si vous n’êtes pas suffisamment préparé à faire face aux défis inhérents à un tel environnement. Une fois sur votre nouveau lieu d’affectation, soyez prêt à vous accommoder de nouvelles conditions de vie. La nourriture sera probablement différente de ce que vous avez l’habitude de manger et ce qui sera disponible ne le sera peut-être qu’en quantité limitée.

 

 
 
 
 

Une fois que vous aurez passé suffisamment de temps sur place pour découvrir certains aspects de la culture de la région ou du pays et commencer à percevoir en quoi elle diffère de la vôtre, vous risquez d’éprouver un choc culturel. Il est normal que vous ressentiez un choc culturel d’une manière ou d’une autre, même si ce n’est pas votre première affectation. Il s’agit d’une réaction normale du corps et de l’esprit qui s’efforcent de s’adapter aux rythmes propres à une autre région du monde.

 

Le choc culturel commencera à se dissiper à la fin de la phase d’adaptation. Vous vous acclimaterez alors plus que probablement à votre environnement. Il s’agira notamment d’instaurer une relation différente avec votre famille, vos amis et vos collègues et d’intégrer ces nouveaux rapports dans votre quotidien une fois en poste.

 

 

 


                                        

                                                   


Que vous soyez sur le terrain ou que vous changiez de travail, vous ressentirez du stress et ce, même lorsque votre contexte culturel ne change pas. En déménageant vers un nouveau lieu d’affectation – une mission de maintien de la paix par exemple – vous risquez d’être exposé à de nouveaux facteurs pouvant décupler votre niveau de stress habituel, qu’il s’agisse d’une nouvelle langue, d’un autre climat ou d’une culture différente, voire de la collaboration avec de nouveaux organismes/gouvernements.

Il importe d’appréhender le stress de manière globale, de comprendre en quoi il vous affecte, de prendre conscience de la manière dont vous réagissez aux situations stressantes et d’apprendre comment gérer le stress afin que votre nouvelle affectation soit aussi productive et agréable que possible pour vous et pour les membres de votre famille, s’ils vous ont suivi.

   

   


 

Documents importants: