AVERTISSEMENTS ET RENSEIGNEMENTS SUR LA SANTÉ EN VOYAGE

Conseils de santé aux voyageurs et au personnel de l'ONU

Peste à Madagascar (Mise à jour du 16 novembre 2017)

Madagascar a récemment confirmé une flambée épidémique de Peste qui est en cours depuis Aout 2017. Le plus récent rapport de situation de l’OMS (incluant la distribution géographique des cas de peste trouvés, en Figure.1) est disponible à https://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/Ex-PlagueMadagascar14112017.pdf. Il devrait être note que la peste est endémique à Madagascar, spécialement dans les hauts-plateaux centraux .  

Qu'est-ce que la peste ?

La Peste est une maladie d'origine animale qui peut être transmise aux humains par une bactérie appelé Yersinia Pestis. Elles est transmise aux humains à travers une morsure de puces infectées qui vivent parmi les rongeurs comme les écureuils, les rats, les chiens des prairies, les lapins et les souris.

Comment les gens sont-ils infectés par la peste ?

Les gens acquièrent le plus souvent la peste lorsqu'ils sont mordus par une puce qui est infectée par la bactérie de la peste. Les personnes peuvent également être infectées par un contact direct avec des tissus ou des liquides infectés lorsqu’ils manipulent un animal malade ou décédé d'une peste. Enfin, les personnes peuvent être infectées par l'inhalation de gouttelettes respiratoires après un contact étroit avec des chats et des humains atteints de peste pneumonique. 

Quels sont les différentes formes de la Peste ?

Il existe trois formes de peste:

• La peste bubonique: les patients développent une apparition soudaine de fièvre, de mal de tête, de frissons et de faiblesse, développement d’un ou plusieurs ganglions tuméfiés, et douloureux (appelés bubons). Cette forme est habituellement le résultat d'une piqûre de puce infectée. Les bactéries se multiplient dans le ganglion lymphatique le plus proche de l'endroit où les bactéries sont entrées dans le corps humain. Si le patient n'est pas traité avec des antibiotiques appropriés, les bactéries peuvent se propager à d'autres parties du corps humain.

• La peste septicémique: les patients développent de la fièvre, des frissons, des faiblesses extrêmes, des douleurs abdominales, des chocs et éventuellement des saignements cutanés et saignement d'autres organes. La peau et d'autres tissus peuvent devenir noirs et mourir, surtout sur les doigts, les orteils et le nez. La peste septicémique peut apparaître comme étant les premiers symptômes de la peste ou peut provenir de la peste bubonique non traitée. Cette forme résulte de piqûres de puces infectées ou de la manipulation d'un animal infecté.

• Peste pneumonique: les patients développent de la fièvre, des maux de tête, de la faiblesse et une pneumonie de développement rapide associée aux essoufflements, douleurs thoraciques, toux et parfois des muqueuses sanglantes ou aqueuses. La peste pneumonique peut provenir d'une inhalation de gouttelettes infectieuses ou d'une peste bubonique ou septicémique non traitée qui se propage dans les poumons. La pneumonie peut provoquer une insuffisance respiratoire et un choc. La peste pneumonique est la forme la plus grave de la maladie et est la seule forme de peste qui peut se propager d'une personne à une autre (par des gouttelettes infectieuses).

Il n'existe actuellement aucun vaccin disponible dans le commerce ou un médicament préventif contre la peste. Cependant, le traitement antibiotique est efficace contre la bactérie de la peste, donc, le diagnostic et le traitement précoce peuvent sauver des vies.

Une personne pourrait-elle être contaminée de peste par une autre personne ?

Oui, lorsqu'une personne a une peste pneumonique, elle peut tousser des gouttelettes contenant les bactéries de la peste dans l'air libre. Si ces gouttelettes contenant des bactéries sont inhalées par une autre personne, elles peuvent causer la peste pneumonique. La transmission de l'homme à l'homme est rare et nécessite généralement un contact direct et étroit avec la personne atteinte d'une peste pneumonique.

Quel est le risque pour le personnel des Nations Unies ?

Le risque d'infection par Yersinia pestis pour les voyageurs internationaux à Madagascar est généralement faible. Cependant, le personnel de l'ONU voyageant dans les zones rurales des régions endémiques de la peste peuvent être à risque, en particulier si activité de camping ou chasse, ou si le contact avec les rongeurs a lieu.

Conseils pour le personnel des Nations Unies résidant dans / ou voyageant à Madagascar

L'OMS met en garde contre toute restriction sur le voyage ou le commerce sur Madagascar en fonction des informations disponibles.

Le personnel des Nations Unies résidant ou voyageant à Madagascar est recommandé :

• Soyez informé de l'épidémie actuelle de peste dans le pays et comprenez que la peste est endémique à Madagascar.

• Demandez conseil à votre médecin personnel sur la prévention, de la chimioprophylaxie post-exposition et/ou chercher un traitement médical si développement des symptômes liés à la peste.

• Protégez-vous contre les piqûres de puces en utilisant des produits spécifiques répulsifs pour la protection individuelle contre les moustiques, produits qui peuvent également protéger contre les puces et autres insectes suceurs de sang. L'OMS recommande des formulations (lotions ou sprays) en fonction des ingrédients actifs suivants - DEET, IR3535, Icaridine (KBR3023) ou Picaridin.

• Réduisez activement l'habitat des rongeurs à la maison, dans votre lieu de travail et dans vos aires de loisirs. Tous les approvisionnements en nourriture des rongeurs doivent être enlevés, les maisons et les bâtiments doivent être fabriqués à l'épreuve des rongeurs.

• Sauf recommandé par votre médecin, le personnel de l'ONU devrait éviter l'auto-médication avec des antibiotiques comme prophylaxie. Le traitement prophylactique antibiotique n'est recommandé que pour le personnel de l'ONU qui a été en contact étroit avec des cas de peste ou avec d'autres expositions à haut risque (comme les piqûres provenant de puces infectées ou le contact direct avec des liquides corporels ou les tissus d'animaux infectés).

• En cas de contact et d'exposition potentielle aux personnes infectées de peste pneumonique ou à d'autres expositions à risques élevées, le personnel de l'ONU doit immédiatement informer le personnel de santé ou les autorités et consulter un médecin pour la chimioprophylaxie.

• Soyez conscient que le paludisme est endémique à Madagascar et envisagez de prendre une prophylaxie antipaludique en voyageant à Madagascar (l'OMS recommande une chimioprophylaxie à base d’ atovaquone-proguanil ou doxycycline ou méfloquine).

À leur retour du voyage ou lorsque résidant à Madagascar, le personnel de l'ONU devrait être alerté par l'apparition soudaine de fièvre, de frissons, de ganglions lymphatiques douloureux et tuméfiés ou d'essoufflement avec toux et / ou crachat contaminé par le sang. Si de tels symptômes apparaissent, ils devraient chercher des soins médicaux immédiats et informer leur médecin de leur séjour à Madagascar.

En outre, le personnel de l'ONU résidant à l’intérieur ou voyageant dans des régions précédemment non endémiques où des cas de peste pneumonique ont été récemment rapportés, devrait éviter les zones bondées, éviter le contact avec des animaux morts, des tissus ou des matériaux infectés et éviter un contact étroit avec les patients infectés de peste pneumonique dans de telles zones.

 

Pour plus d'informations, consultez les sites Web suivants:

http://www.who.int/ith/updates/20171003/fr/,

http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs267/fr/

http://www.who.int/csr/don/archive/disease/plague/fr/

Consultez la Brochure sur la peste 

ou contactez msdpublichealth@un.org

 

Cette page sera mise à jour à mesure que de nouvelles informations seront reçues.

 


Ressources générales pour la santé des voyageurs

Ressources reliées à la santé des voyageurs de l'Organisation mondiale de la santé (OMS)
Organisation mondiale de la santé : Flambées épidémiques

Organisation mondiale de la santé : Voyages internationaux et santé

Organisation mondiale de la santé :Prescriptions vaccinales et recommandations aux voyageurs internationaux, y compris pour la fièvre jaune et le paludisme (16 février 2017)

 

Informations sur la santé des voyageurs de certains gouvernements
États-Unis : Centers for Disease Control and Prevention: Travel Health Notices
Canada : Agence de la santé publique du Canada - Conseils de santé aux voyageurs
Royaume-Uni : Travel Health Pro
Australie : Smart Traveller